Exposition La Vuelta à Arles du 3 juillet au 24 septembre 2017

Du

3 lundi juillet 2017

au

24 dimanche septembre 2017

10h00

Chapelle du Mejan Recevez par e-mail les nouvelles informations sur La Vuelta.

Plus d'infos sur l'exposition La Vuelta à Arles

L'exposition La Vuelta est au programme du festival Les Rencontres d'Arles Photographie 2017.

LA VUELTA

28 PHOTOGRAPHES & ARTISTES COLOMBIENS

Andrea Acosta (1981), Liliana Angulo (1974), Jaime Ávila (1968), Alberto Baraya (1968), Karen Paulina Biswell (1983), Johanna Calle (1965), María Fernanda Cardoso (1963), Carolina Caycedo (1978), Nicolás Consuegra (1976), Wilson Díaz (1963), Juan Manuel Echavarría (1947), Clemencia Echeverri (1950), Juan Pablo Echeverri (1978), Maria Elvira Escallón (1954), Santiago Forero (1979), Beatriz González (1938), Juan Fernando Herrán (1963), Paulo Licona (1977), Rosario López (1970), Oscar Muñoz (1951), Diego Muñoz (1981) & Mauricio Hurtado (1971), Juan Obando (1980), Andres Felipe Orjuela (1985), Juan Peláez (1982), Juan Alexandro Restrepo (1959), Miguel Ángel Rojas (1946), Anna Maria Rueda (1954), Edwin Sánchez (1976) 

 

La Vuelta présente le travail de vingt-huit artistes de générations différentes. Appartenant aussi bien à des genres traditionnels de la photographie qu’à des pratiques expérimentales, les projets sélectionnés explorent les mutations culturelles, sociales et politiques affectant les valeurs et les croyances, avec comme perspectives centrales le conflit armé, qui a duré soixante ans, et les activités illégales liées au trafic de drogue. Le titre de l’exposition, La Vuelta, est emprunté à une œuvre de Juan Fernando Herrán. Dans son travail, le terme vuelta (tiré de l’argot colombien) renvoie à une activité illégale : vol, meurtre, trafic de stupéfiants ou d’armes. Pour le cyclisme et d’autres sports, la vuelta est une course par étapes qui fait le tour d’un pays. Enfin, le terme vuelta fait référence à un retour, un come-back, au moment où la Colombie entre dans une nouvelle ère après un processus de paix laborieux. Vuelta exprime donc autant la tension de l’attente que la possibilité d’un renouveau – un mot riche de sens, et particulièrement pertinent pour tous les thèmes abordés.

Carolina Ponce de León

Site web : https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions/view/149/la-vuelta