Exposition Maureen Quink Brian Mura à Chateauneuf le Rouge du 15 au 17 septembre 2017

Du

15 vendredi septembre 2017

au

17 dimanche septembre 2017

14h00

Mac Arteum Museçe D'art Contemporain (Mac Arteum Museçe D'art Contemporain Rn7 - Le Chaçteau 2e Eçtage De L'hoçtel De Ville)

Plus d'infos sur l'exposition Maureen Quink Brian Mura à Chateauneuf le Rouge

Pour l'occasion des Journeçes Europeçennes du Patrimoine, les jeunes talents sont mis en avant. C'est donc a? ce titre que le Mac Arteum, donnera carte blanche a? Maureen Quink et Brian Mura. Ces deux sculpteurs reçcemment diploçmeçs incarneront la nouvelle geçneçration de l'art contemporain dans l'enceinte du chaçteau. Les questions du corps et de l'architecture seront abordeçes.

Maureen Quink Maureen Quink fut diploçmeçe avec mention, a? l'Eçcole Supeçrieure d'Art d'Aix-en-Provence en 2014\. Elle fera plusieurs expositions tel que «New windows» a? Marseille, et «Soigner les formes» a? Aix en Provence. Sa pratique artistique n'a cesse? de questionner la relation au corps et a? l'autre. En effet, ses sculptures tissent la toile d'un corps en torsion fragile et sublime? par la matieçre. Des fragments disperseçs donnant forme au vide, vont dans un jeu de tension et d'eçquilibre doucement cartographier le domaine des aveugles, ou? seules les mains sont reines.

Brian Mura Une carte qui se deçploie de Marseille au domaine du Deçfend a? Rousset ou? Brian Mura reçcolte le vocabulaire de ses travaux. Brian baçtit un ensemble charnel et poeçtique fait de colle, de caoutchouc, de meçtal et de carton a? partir d'un concept : le presque rien. Et c'est en quelques variations breçves avec ce qui semble eçtre rejete?, commun, qu'il creçe une torsion a? la fois plastique, lexicale et symbolique. Dans un deçsir d'emprunt a? la sceçne, aux eçcritures, a? la flore, aux mineçraux, a? la faune, au feçminin et a? Rebecca Horn, Brian fait tournoyer les theçmes de l'eçleçvation et de la chute, et ceux du deçlaissement et de la remise en jeu, le fameux recyclage des objets a? l'abandon. Sa premieçre monographie est en preçparation pour deçbut 2018.

Cette exposition constitue une occasion de voir les murs blancs du centre d'art envahis par des morceaux de corps onduleçs et luisants, telle une mer eçcarlate venant se briser, puis se deçposer lentement dans l'espace. Les vagues de ceçramique et le caoutchouc vont se coçtoyer, comme des ondes se propager, vibrer, et communiquer.